pdf en français traduit en html (désolée pour la mise en page)

 

Image 001

Rapport Isabelle Bourvis, Décembre 2018

Rapport sur l’assistance la population en détresse lors des innondations.

 

Le 14 août 2018 en début d’après-midi, des inondations massives et meurtrières ont frappé le Kerala..

Elles ont coûté la vie à plus de 450 personnes, et ont déplacé plus de huit cent mille personnes dans tout l’état du Kerala.

image.pngImage 002image.pngImage 003

 

 

 

Les causes de ces inondations :

Les fortes pluies de mousson ont commencé le 14 août après-mi- di. Elles ont duré quarante-huit heures d’affilée. Les pluies ont été particulièrement denses et conti- nues.

Les inondations ont été aggra- vées par la libération des eaux de trente-quatre barrages en amont. Les autorités ont été obligées d’ouvrir les vannes de ces bar- rages, pour préserver les réserves essentielles d’eau potable du Ke- rala qui menaçaient de céder. Ces

«lâchés d’eau» effectuées pour la première fois et de manière si- multanée ont fortement amplifié le désastre.

Les dommages :

Les quartiers pauvres, vite et mal construits qui accueillent les familles de nos enfants parrainés ont été dévastés. Certaines maisons n’ont pas tenue d’autres ont été vidées de leurs contenus. L’eau boueuse a ruiné tout ce qu’elle a touché

: les vêtements, les objets métalliques et rouages les outils et petits objets sont emportés ou engloutis dans la vase certains ont tout perdu.

La maison d’Emy Anna (Kottayam) menace de s’effondrer car une coulée de boue a emporté un des murs .

Les sœurs, dès le début des intempéries, étaient sur place, Elles se sont inquiétées des familles que nous aidons. Le 18 août , Sœur José Maria et ses équipes avaient déjà rendu visite à plus de trente maisons des enfants parrainés.

inte. Il

 

Certaines maisons étaient remplies de boue et de terre. Beaucoup ont perdu leurs murs d’ence va falloir beaucoup de temps pour recommencer une nouvelle vie.

Huit cent mille réfugiés, déplacés : La montée subite des eaux ont surpris de nombreux quartiers. Les personnes ont fuit par leur propres moyens Les torrents de boues, les courants qui ont emportés effets personnels, victuailles, outils de travail, maisons et huttes fra- giles Un grand élan d’entraide s’est tout de suite mis en place. Les sœurs ont ouverts immédiatement leurs diffé- rents établissements (écoles, centres de jour...) qui sont vite devenus des gros centres de secours pour accueillir toute personne sans distinction de sex ou de religion.

Image 006

Le travail des Sœurs :

les Sœurs estiment avoir héber- gé au moins huit mille personnes dans la région de Cochin-Ernaku- lam-Vypeen. Les déplacés ont été hébergés, nourris et réconfortés dans leurs écoles et collèges. Les bus des établissements ont été mis à la disposition des victimes. Les sœurs, les professeurs, les élèves et les anciennes élèves ainsi que les sympathisants se sont montrés à la hauteur de la situation et ont aidé autant que possible.

 

Image 007

Grâce à vos dons : une équipe de 25 sœurs accompagnées d’un mé- decin sont partis à Neericode(870 familles) et à Mannanthuruth(380 familles), villages reculés au nord de Cochin. En début novembre. Elles ont loué une maison pendant 9 jours pour en faire un centre de secours et de soins. Elles ont dis- tribué aux familles démunies des matelats, des draps et couvertures des oreillers, quelques machines à coudre ,des ustensiles de cuisine et cocotes minutes, des plaques chauf- fantes à gaz, des chaises plastiques pour que les familles recommencent à vivre et pour qu’elles puissent re- construire leur habitat. L’équipe soignante a continué sont périple à Kainakiri et Muttinakam avant de re- venir sur Ernakulam.

UN GRAND MERCI AUX DONATEURS.

 

Les finances :

Avec cette catastrophe d’une grande am- pleur , elles ont du faire face à la demande en piochant dans leurs budgets divers.

Elles ont reçu des dons qui ne couvrent pas les dépenses déjà effectuées. Nous avons envoyé en septembre 7700€ grace à la mobilisation de certains.

 

Actuellement, la demande est toujours tres importante : il faut faire les travaux de consolidations des maisons, la recons- truction de sanitaires, deux autres villages attendent encore leur visite...

Le retour des familles :

La plus part des familles ont réintégré leur

quartier d’habitation éven- tuellement hébergés par des voisins plus chanceux.

Les sœurs ont continué à par- ticiper activement à la recons- truction elles étaient avec les familles pour laver, frotter et sécher et aider les familles à revivre.

Avant de laisser partir les fa- milles réfugiées, les Sœurs ont donné les conseils pour se prémunir des maladies conta- gieuses et des dangers tels que

les morsures de serpent, etc...

Les familles ont reçu des médicaments et du matériel de nettoyage, de la nourriture.

Les Sœurs ont continué à suivre les familles qui sont rentrées en leur apportant des provisions et venant les aider à nettoyer les maisons.

 

Image 008

 

NOUS RECHERCHONS ENCORE DES FONDS POUR CONTINUER LA RECONSTRUCTION

Image 009

Parlez-en autour de vous

 

Image 010

Image 011

Livraison de matelas, oreillers, couvertures matériel de cuisine... le 1er novembre à Neericode

 

Image 012

 

BRAVOS, merci aux équipes de Sisters, si dévouées, ne comptant pas les heures de travail. Soucieuses de continuer à développer leur mission d’aide aux enfants et aux populations en détresse