la visite de Sophie 

Visite de Sophie à sa filleule S. de Cochin (Nov 2006)

 

th suni1
Paysage de rêve
th suni2
Les rues innondées
th suni3
Sophie traverse

C'est un paysage de cartes postales où  les palmiers se contemplent dans l'eau des étangs.Sur un chemin de terre,  il faut enjamber les flaques d'eau. Après avoir emprunté plusieurs ponts de branches d'arbres, la mère de famille vient à notre rencontre.

Dans cet exotisme bucolique, mes yeux tombent sur ses pieds maculés de boue jusqu'à la cheville, une boue marron, gluante, visqueuse.

th suni4
Allez, un petit effort

th suni5
Sr Marie Zeena suit
th suni6
Enfin les maisons du voisinage
Son large sourire efface notre étonnement. A travers un chemin où la végétation est luxuriante, la maman nous conduit jusqu' à sa maison.
On s'enfonce dans l'eau, nos chaussures s'imbibent.

On passe devant une maison en sorte de bambou tressé, trouée comme un morceau de gruyère, un sourire identique nous y attend, c’est l’image du bonheur sur fond de dénuement.

Nos pieds sont de plus en plus lourds, on glisse sur le sol, on doit avoir l'air ridicule.
dsc_9153.jpg
La maison de S.
dsc_9160.jpg
La chambre des filles

dsc_9159.jpg
La chambre des parents

La maison est devant nous. On  accède par le jardin complètement inondé. Enfin, on ôte nos chaussures sur le perron pour pénétrer à l'intérieur.
C'est sombre, l'installation électrique est prête mais pas le raccordement au réseau.

Combien de personnes restent dans cette situation ? 5, 8, 10 ans ?

On rentre par la chambre des enfants. Il y  un lit en bois pour trois filles dont deux adolescentes.
La moustiquaire est noire de crasse.

Dans la chambre des parents, les vêtements de la famille s'entassent.
th dsc 9158
Au dessus du lit
th dsc 9163
La cuisine où s'entassent les récipients remplis d'eau potable
th dsc 9175
La maison d'une voisine

La cuisine est un capharnaüm d'ustensiles. Dans la remise, je n'y ai vu que des sacs plastiques.


Derrière la maison, un assemblage de cartons et de bâches fait office de salle de bain, bien sûr, il n'y a pas le tout à l'égout. A l'extérieur, il faut aller chercher l'eau au robinet commun.

A chaque étape de notre progression, la gentillesse t l'amabilité des habitants de cette zone nous a réchauffé le coeur, quelle leçon !

Sophie.


MERCI SOPHIE